• Allah swt dit : Abraham, c'était tout un peuple, soumis à Allah, en sincérité, il n'était nullement de ceux qui associent des divinités à Allah (S16 V120). Allah swt appela Ses serviteurs : Ceux qui n'associent rien à leur Seigneur (S23 V59). Housayn ibn 'Abd al-Rahman rapporta : Un jour, j'étais chez Sa'id ibn Joubayr et j'entendis le Prophète sws demander : Qui a vu l'étoile filante hier ?

     

    Housayn ibn 'Abd al-Rahman rapporta : Un jour, j'étais chez Sa'id ibn Joubayr et j'entendis le Prophète sws demander : Qui a vu l'étoile filante hier ? Je répondis : Moi, et j'expliquais que je n'étais pas à la prière, ayant été piqué. Il dit : Qu'as tu fais alors ? Je répondis : J'ai recherché des moyens spirituels pour me guérir ? Il dit : Qu'est-ce qui t'as poussé à faire cela ? Je dis : Un récit que j'entendis d'al-Chabi, qu'il raconta au nom de Bouraïda ibn al-Husaïb, qui avait dit : "Pas de rouqya ou de recours à la guérison par des moyens spirituels sauf en cas de jalousie ou de piqûre par un scorpion". Il dit : Tu as bien fait d'acquérir cette connaissance.

    Toutefois, Ibn Abbas rapporta : Le prophète sws a dit : Toutes les nations me furent présentées et je vis les prophètes se succéder, l'un suivi d'une grande foule, l'autre de deux ou trois personnes, et un autre tout seul. Apparut ensuite une grande multitude de gens que je pris pour mon peuple. Mais on me dit que c'étaient les gens de Moïse. Plus tard, une plus grande foule apparut et on me dit que ceux-là étaient mes gens. Parmi eux, se trouvaient soixante-dix mille personnes qui entreront au Paradis sans jugement et punitions.

     

    Le Prophète sws prit ensuite la direction de sa chambre et les gens se demandèrent lesquels d'entre eux seraient en compagnie du Prophète sws ce jour-là. Certains dirent : Peut-être seront-ils les Compagnons du Prophète sws. D'autres supposèrent que ce sera ceux qui étaient nés en Islam et qui n'ont donc jamais associé quoi que ce soit à Allah swt. Le Prophète sws revint et les trouva encore en train d'essayer de deviner. Ils lui demandèrent qui seront ces personnes, et il dit : Ce sont ceux qui ne recherchent pas de cautérisation, qui ne croient pas aux augures, mais qui dépendent entièrement de leur Seigneur. Ukacha ibn Mihsan se leva et dit : O Prophète, prie Allah pour que je sois l'un d'eux. Le Prophète sws répondit : Tu es certainement un de ceux-là. Quand une autre personne voulut répéter la même demande, le Prophète sws lui répondit que Oukacha l'avait devancé.

     

    Cheikh Mohammed Ibn 'Abd al-Wahhab


    votre commentaire
  • Allah swt dit : Abraham, c'était tout un peuple, soumis à Allah, en sincérité, il n'était nullement de ceux qui associent des divinités à Allah (S16 V120). Allah swt appela Ses serviteurs : Ceux qui n'associent rien à leur Seigneur (S23 V59). Housayn ibn 'Abd al-Rahman rapporta : Un jour, j'étais chez Sa'id ibn Joubayr et j'entendis le Prophète sws demander : Qui a vu l'étoile filante hier ?

     

    Housayn ibn 'Abd al-Rahman rapporta : Un jour, j'étais chez Sa'id ibn Joubayr et j'entendis le Prophète sws demander : Qui a vu l'étoile filante hier ? Je répondis : Moi, et j'expliquais que je n'étais pas à la prière, ayant été piqué. Il dit : Qu'as tu fais alors ? Je répondis : J'ai recherché des moyens spirituels pour me guérir ? Il dit : Qu'est-ce qui t'as poussé à faire cela ? Je dis : Un récit que j'entendis d'al-Chabi, qu'il raconta au nom de Bouraïda ibn al-Husaïb, qui avait dit : "Pas de rouqya ou de recours à la guérison par des moyens spirituels sauf en cas de jalousie ou de piqûre par un scorpion". Il dit : Tu as bien fait d'acquérir cette connaissance.

    Toutefois, Ibn Abbas rapporta : Le prophète sws a dit : Toutes les nations me furent présentées et je vis les prophètes se succéder, l'un suivi d'une grande foule, l'autre de deux ou trois personnes, et un autre tout seul. Apparut ensuite une grande multitude de gens que je pris pour mon peuple. Mais on me dit que c'étaient les gens de Moïse. Plus tard, une plus grande foule apparut et on me dit que ceux-là étaient mes gens. Parmi eux, se trouvaient soixante-dix mille personnes qui entreront au Paradis sans jugement et punitions.

     

    Le Prophète sws prit ensuite la direction de sa chambre et les gens se demandèrent lesquels d'entre eux seraient en compagnie du Prophète sws ce jour-là. Certains dirent : Peut-être seront-ils les Compagnons du Prophète sws. D'autres supposèrent que ce sera ceux qui étaient nés en Islam et qui n'ont donc jamais associé quoi que ce soit à Allah swt. Le Prophète sws revint et les trouva encore en train d'essayer de deviner. Ils lui demandèrent qui seront ces personnes, et il dit : Ce sont ceux qui ne recherchent pas de cautérisation, qui ne croient pas aux augures, mais qui dépendent entièrement de leur Seigneur. Ukacha ibn Mihsan se leva et dit : O Prophète, prie Allah pour que je sois l'un d'eux. Le Prophète sws répondit : Tu es certainement un de ceux-là. Quand une autre personne voulut répéter la même demande, le Prophète sws lui répondit que Oukacha l'avait devancé.

     

    Cheikh Mohammed Ibn 'Abd al-Wahhab


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique