Accueil | Créer un blog |

invocation aux épreuve de la vie | 27 septembre 2006

-Sheikh Prof. Dr. Youssef Al Quardawi
et un spécialiste du la matiere
-Docteur Ahmed Abdel Aziz, professeur de Psychologie à l'Université des Emirats


Chers frères et sœurs, le Prophète :saws: (2) demandait souvent à Allah swt (1) de le protéger contre les soucis et la tristesse et disait :

" "O Allah, je cherche refuge auprès de Toi contre les soucis et la tristesse, l'impuissance et la paresse, la lâcheté et l'avarice".

L'être humain est confronté dans sa vie aux soucis et à la tristesse, ce qui est tout à fait normal. Notre sujet d'aujourd'hui concerne la dépression et le sentiment de tristesse de manière générale tels qu'ils sont appréhendés par l'Islam.

Le présentateur (s'adressant au Cheikh Prof.Dr. El Qardawi) : Allah swt dit dans le Saint Coran :

""Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants." (2.155).

Avant de passer à l'étude détaillée de la dépression et de ses causes, pouvons-nous considérer ce verset comme étant à l'origine de l'explication de la cause de la tristesse et de la dépression ?

Cheikh El Qardawi : Il n y a pas de doute sur le fait que tout être humain est éprouvé dans cette vie terrestre : Allah swt dit dans la Saint Coran :

"""En effet, Nous avons créé l'homme d'une goutte de sperme mélangé [aux composantes diverses] pour le mettre à l'épreuve." 76.2) et

"Nous avons, certes, créé l'homme pour une vie de lutte" (90.4).

L'homme est donc éprouvé et ce de sa naissance jusqu 'à sa mort. L'homme naît en pleurant et cette vie terrestre est remplie d'épreuves, l'homme ne peut voir tous ses souhaits réalisés. Ces épreuves sont nombreuses : perdre un être cher, perdre des biens, quitter son pays. Telle est la vie.

A la question : "Décris-moi la vie terrestre" l'Imam Ali ra (4) répondit : "Et comment veux-tu que je te décrive une vie qu'on commence par les pleurs, qu'on continue dans les épreuves et qu'on termine par la mort ?".

La nature de l'homme est d'être confronté aux épreuves, la nature de la vie est d'être remplie de dangers. Le croyant est plus éprouvé que le non-croyant car il est porteur d'un message, et ce message le met face à des dangers. Allah swt dit :

"Ô les croyants ! Cherchez secours dans l'endurance et la Salat. Car Allah est avec ceux qui sont endurants." .153) puis

"Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants" (2.155) et

"Certes vous serez éprouvés dans vos biens et vos personnes ; et certes vous entendrez de la part de ceux à qui le Livre a été donné avant vous, et de la part des Associateurs, beaucoup de propos désagréables. Mais si vous êtes endurants et pieux... voilà bien la meilleure résolution à prendre." (3.186)

Si l'homme est confronté aux épreuves, le croyant l'est encore plus comme le montre le hadith authentique :
"""Ceux qui sont le plus éprouvés sont les prophètes puis le plus exemplaire d'entre les croyants et ainsi de suite. L'homme est éprouvé selon sa Foi, plus elle est solide plus les épreuves seront difficiles." .

Avant l'Hégire, lorsque les Musulmans subissaient la torture et les épreuves que leur infligeaient les Associateurs Koreichites, les premiers versets de la sourate "El Ankabout" furent révélés :

"1. Alif, Lam, Mim. 2. Est-ce que les gens pensent qu'on les laissera dire : ‹Nous croyons !› sans les éprouver ?". Existe-t-il une Foi sans épreuves ? : "Certes, Nous avons éprouvé ceux qui ont vécu avant eux ; [Ainsi] Allah connaît ceux qui disent la vérité et ceux qui mentent." (29.3).

A Médine, lorsque les Musulmans furent dans une meilleure situation qu'à la Mecque, ils durent aussi subir des épreuves, comme lors des batailles d'Ouhoud et de Khandaq :

"Les croyants furent alors éprouvés et secoués d'une dure secousse." (33.11)

et Allah swt révéla à son Prophète :saws: :

"Pensez-vous entrer au Paradis alors que vous n'avez pas encore subi des épreuves semblables à celles que subirent ceux qui vécurent avant vous ? Misère et maladie les avaient touchés ; et ils furent secoués jusqu'à ce que le Messager, et avec lui, ceux qui avaient cru, se fussent écriés : ‹Quand viendra le secours d'Allah ?› - Quoi ! Le secours d'Allah est sûrement proche." (2.214).

La vie des prophètes as (3) fut une série d'épreuves. Youssouf (Joseph) as avait subi toute une série de dures épreuves en commençant par le complot ourdi par ses demi-frères qui voulurent le tuer :

"Tuez Joseph ou bien éloignez-le dans n'importe quel pays, afin que le visage de votre père se tourne exclusivement vers nous, et que vous soyez après cela des gens de bien›." (12.9).

L'un de ses frères, faisant preuve de compassion envers Youssouf as, dit "‹Ne tuez pas Joseph, mais jetez-le si vous êtes disposés à agir, au fond du puits afin que quelque caravane le recueille›." (12.10) et il le jetèrent dans un puits. Ce noble prophète as fut ensuite vendu comme se vend le bétail :
"Et ils le vendirent à vil prix : pour quelques dirhams comptés. Ils le considéraient comme indésirable." (12.20), puis il servit dans des maisons comme servent les esclaves et il fut accusé et jeté en prison, comme un criminel, où il passa quelques années.

Moussa (Moïse) as a subi lui aussi toute une série d'épreuves et ce dès sa naissance, sa mère dû le mettre sur le Nil pour qu'il échappe au sort que le Pharaon réservait aux nouveau-nés de la descendance de Yacoub (Jacob) as :

"Et Nous révélâmes à la mère de Moïse [ceci] : ‹Allaite-le. Et quand tu craindras pour lui, jette-le dans le flot. Et n'aie pas peur et ne t'attriste pas : Nous te le rendrons et ferons de lui un Messager›." (28.7).

Adulte, Moussa as dut s'enfuir à Madian,... Telle fut la vie des prophètes as et c'est pour cela que le croyant ne doit pas s'attendre à une vie sans épreuves et sans soucis. L'homme veut son paradis sur terre alors que ce n'est pas le moment, il doit donc apprendre la patience et supporter les épreuves :

"Mais si vous êtes endurants et pieux... voilà bien la meilleure résolution à prendre." (3.186).

II. La dépression

1. Définition de la dépression

Le présentateur : Nous avons avec nous le docteur Ahmed Abdel Aziz, professeur de Psychologie à l'Université des Emirats... Docteur, en tant que professeur de Psychologie, pouvez-vous nous donner une définition de la dépression et de ses éventuelles complications et nous dire s'il s'agit dans tous les cas d'une maladie ?

Docteur Ahmed : Toute personne, qu'elle soit riche, pauvre, instruite ou non, jeune ou âgée, est concernée par ce problème. La problématique essentielle dans cette question est que plus nous réfléchissons à ce sujet et plus nous constatons que les conclusions auxquelles nous arrivons sont en contradiction avec la réalité dans laquelle nous vivons. Beaucoup [de psychologues] ont défini la dépression comme étant un état mental amenant le sujet à réfléchir et à voir les choses de manière négative. Nous savons que la raison est influencée par l'affectif et est intimement liée à celui-ci. Plus l'affectif est positif, dans le cas des sentiments amoureux par exemple, plus la personne perd de sa faculté à analyser les choses de manière objective.

Les symptômes de la dépression sont : fatigue inexpliquée, troubles de sommeil, hypersensibilité et susceptibilité accrue : le dépressif a tendance à donner de l'importance aux choses qui n'en ont pas. Il y a d'autres symptômes comme les maux de tête, perte de l'envie de s'adonner à ses activités habituelles, difficulté de concentration, sentiment d'être inutile, envie de vengeance et sentiment d'inquiétude. En fait cette maladie a beaucoup de symptômes...

2. Y a-t-il un âge propice à la dépression ?

Le présentateur : Y a-t-il un âge où la dépression est plus fréquente ou concerne-t-elle toutes les tranches d'âge ?

Docteur Ahmed : Le sujet n'a en fait, aucun rapport avec une tranche d'âge donnée, le jeune peut être dépressif tout comme le moins jeune. La dépression se manifeste lorsqu'un ensemble de conditions est réuni. Evidemment il n y'a pas de profil-type du dépressif puisque cette maladie peut toucher aussi bien une personne normale qu'une personne à forte ou à faible personnalité. Lorsqu'une personne est face à un problème elle regarde si elle a les possibilités de résoudre ce problème ou non. Souvent lorsqu'elle n'a pas les moyens de résoudre ce problème, elle se sent impuissante et au bout d'un certain moment elle peut devenir dépressive. On peut parler ici des problèmes que ressentent certaines personnes du fait de l'éloignement de la religion, problèmes liés à la faiblesse de la Communauté Arabe et Islamique et notamment la perte de personnalité que ressent le Musulman aujourd'hui... Tout cela conduit à beaucoup de problèmes : problème liés l'extrémisme religieux, à une mauvaise compréhension des préceptes religieux, aux jugements portés sur les changements politiques, sociaux ou religieux...

3. Avis du Sheikh Professeur Docteur Youssouf El Qardawi

Cheikh El Qardawi : Merci docteur Ahmed, tout cela est très intérssant... Toute personne triste n'est pas forcément malade car la tristesse est naturelle tout comme la joie. Mais celui qui est triste sans raison ou dont la tristesse dure longtemps est considéré comme dépressif. Le prophète Yacoub as sentit une immense tristesse lorsqu'il fut privé de son fils Youssouf :

"Il dit : ‹Je ne me plains qu'à Allah de mon déchirement et de mon chagrin. Et, je sais de la part d'Allah, ce que vous ne savez pas." (12.86) mais malgré cela il n'a jamais perdu l'espoir de revoir un jour son fils :

"Ô mes fils ! Partez et enquérez-vous de Joseph et de son frère. Et ne désespérez pas de la miséricorde d'Allah. Ce sont seulement les gens mécréants qui désespèrent de la miséricorde d'Allah›." (12.87).

Cet espoir adoucit la tristesse et la Foi est le meilleur des traitements dans ces cas. Le croyant , lorsque sa Foi est forte, prend les choses de manière positive et il sait qu'une situation ne peut perdurer, les jours se succèdent ainsi, un jour avec et un jour sans :

"5. A còté de la difficulté est, certes, une facilité ! 6. A còté de la difficulté, est certes, une facilité !" (94).

Lorsque le croyant sait que les choses sont en perpétuel changement cela lui donne la force de faire face à ses problèmes. Omar ra nous a enseigné comment supporter les épreuves lorsqu'il dit :

"A chaque fois que je traverse une épreuve je me rappelle qu'Allah swt m'a donné quatre bienfaits : le premier est que cette épreuve ne concerne pas ma religion et toute épreuve concernant cette vie est dérisoire comme le dit le Prophète :saws: :
"Qu 'Allah swt fasse que nos épreuves ne concernent pas notre religion" , le second est que cette épreuve aurait pu être pire car à toute épreuve correspond une épreuve encore plus grande, le troisième est que je l'accepte..., et le quatrième est que j'espère la récompense d'Allah swt."

Un homme pieux fût un jour blessé gravement à la jambe et on le vit souriant et heureux malgré cela, on lui demanda pourquoi et il répondit : "la douceur de la récompense m'a fait oublier la douleur de la blessure".

Ourwa Ibn Zoubeir était un savant à l'époque de nos pieux prédécesseurs, il fit face à deux terribles épreuves en un seul jour : les médecins lui ont dit que sa jambe devra être coupée car le mal qui l'a atteint risque de le tuer, et on lui apprit au même moment que son fils est mort après un accident de cheval.

Il regarda alors sa jambe malade et sa jambe saine et dit : "Ô Allah, si tu as éprouvé tu as aussi épargné" et il regarda ses fils encore en vie et dit : "Ô Allah si tu as pris tu as aussi donné". Certains regardent ce qu'ils ont perdu et ne voient pas tous les bienfaits dont ils jouissent encore... le croyant lui regarde ces bienfaits et en remercie le Tout-Puissant.

III. Questions diverses

1. Est-ce que les invocations d'une mère en colère sont exaucées ?

Question d'une téléspectatrice de Libye : Parfois je ressens une profonde déprime lorsque ma mère se met en colère, souvent pour des raisons futiles comme le rangement et le ménage dans la maison, et elle demande à Allah swt de m'éprouver par des maladies comme le cancer ou de me donner un mauvais mari qui ne prie pas et ne fais pas le ramadan et une mauvaise descendance. Je voudrais savoir si ces invocations d'une mère en colère sont exaucées sachant que je fais tout pour la calmer et lui obéir.

Cheikh El Qardawi : Je remercie notre fille pour sa question. La dépression atteint l'homme pour des raisons dont certaines sont liées à la personne elle-même et ce genre de dépression est le plus grave et aussi le plus répandu dans la civilisation matérialiste occidentale et c'est ce qu'ils (les occidentaux) appellent "les maladies du progrès", la dépression nerveuse et le désespoir qui conduit parfois au suicide.

Dans ces pays plus riches le taux de suicide est le plus élevé. Parmi ces pays la Suède, par exemple, où le niveau de vie est très élevé et la sécurité sociale y est très développée et malgré cela le taux de suicide y est très élevé, une personne s'y suicide à la moindre épreuve : lorsqu'elle échoue à un examen, lorsque sa relation amoureuse se termine ou lorsque son commerce décline. Chez nous c'est la Foi qui nous empêche d'arriver à de telles extrémités. Les raisons de la dépression sont aussi liées aux relations de l'individu avec la société. L'homme influence la société et subit l'influence de celle-ci et certaines personnes sont plus sensibles que d'autres. Il y a des personnes qui sont peu sensibles et il y en a d'autres comme la sœur (qui a posé la question) qui déprime à chaque fois que sa mère se met en colère. Les enfants sont tenus d'obéir à leurs parents et à leur mère en particulier, comme nous l'enseigne le Saint Coran :

"Et Nous avons enjoint à l'homme de la bonté envers ses père et mère : sa mère l'a péniblement porté et en a péniblement accouché ; et sa gestation et sevrage durant trente mois" (46.15)

et le hadith authentique connu où le Prophète :saws: nous dit d'obéir à nos parents en répétant cet ordre trois fois en ce qui concerne la mère. Même si la fille doit obéir à sa mère, celle-ci ne doit pas faire des invocations contre elle car le Prophète :saws: a dit

"Ne faites pas des invocations contre vos enfants, contre vous-même ou contre vos serviteurs car vous pourriez être exaucés."

Ces invocations peuvent donc être exaucées. Une personne ne doit pas faire des invocations contre elle-même, en cas de colère par exemple, comme le dit le Saint Coran :

"L'homme appelle le mal comme il appelle le bien, car l'homme est très hâtif. " (17.11).

Il semble que la mère de cette personne est nerveuse et a un fort caractère, elle s'énerve pour des raisons futiles et fais des invocations pour que sa fille soit atteinte de maladies très graves ou qu'elle ait un mauvais mari et une mauvaise descendance. Elle (la mère) ne doit pas faire de telles choses mais la fille doit faire preuve de patience et de douceur avec sa mère car Allah swt dit dans la Saint Coran :

"Et si tous deux te forcent à M'associer ce dont tu n'as aucune connaissance, alors ne leur obéis pas ; mais reste avec eux ici-bas de façon convenable." (31.15), donc il faut rester patient avec ses parents même si ceux-ci demandent à leur enfant d'être un Associateur !

Elle doit donc traiter sa mère avec douceur et gentillesse même si celle-ci se met en colère et fait des invocations contre elle. Cette mère fait peut-être partie des gens dont la volonté n'est plus entière lorsqu'ils se mettent en colère et c'est pour cela que certains savants disent que le divorce prononcé dans la colère n'est pas valide. Nous conseillons donc à notre fille de pardonner à sa mère et de lui dire lorsqu'elle se calme :

"ma mère, ne fais pas des invocations contre moi parce que je sais que tu ne veux pas que de telles choses m'arrivent". En effet une mère ne peut vouloir que de tels malheurs frappent ses propres enfants... seule la colère et le caractère marqué sont à l'origine de cela.



2. Des invocations utiles en cas de dépression

Question d'un téléspectateur de Taif : 1. Y a-t-il des invocations que le Prophète :saws: ou les Compagnons ra faisaient en cas de tristesse ?

Cheikh El Qardawi : La question est très importante. Il s'agit des invocations que doit faire le Musulman lorsque les soucis et les problèmes l'accablent. Nous avons un ensemble d'invocations qui sont l'arme du Musulman avec laquelle il combat les soucis. Ces invocations ont été rassemblées par l'Imam Ibn ElQayyim dans son ouvrage "Zadoul Miaad" et dans les deux Authentiques (Boukhari et Mouslim) il est dit que le Prophète :saws: disait dans ces cas :


"La ilaha illa Allah el Aliim el Haliim, la ilaha illa Allah rabboul archi el Kariim, La ilaha illa Allah rabbou samawaati assab' wa rabboul ardh wa rabboul archi el Adhiim" (*).

Il y a aussi l'invocation de Dhou Noun as :

"87. Et Dhou-Noun (Jonas) quand il partit, irrité. Il pensa que Nous N'allions pas l'éprouver. Puis il fit, dans les ténèbres, l'appel que voici : ‹Pas de divinité à part Toi ! Pureté a Toi ! J'ai été vraiment du nombre des injustes›. 88. Nous l'exauçâmes et le sauvâmes de son angoisse. Et c'est ainsi que Nous sauvons les croyants." (21).

Il y a aussi l'invocation que le Prophète :saws: a enseigné à sa fille Fatima ra :

"Allahoumma rahmataka arjou fela tekilni ila nefsi tarafata aïn wa aslih li chaani koullahou la ilaha illa anta ya hayyou ya qayyoum birahmatika astaqiith"

et celle que la Prophète :saws: a enseigné à Abou Oumama ra :

"Allahoumma inni aoudhou bika minal hammi wal hazan wa aoudhou bika minal ajzi wal kassal wa aoudhou bika minal joubni wal boukhl wa aoudhou bika min qalabati dayni wa qahri rijaal" .

Il y a aussi l'invocation rapportée par Ibn Massoud ra :

"Allahoumma inni abdouka ibnou abdika ibnou amatika naassiyati bi yadika madhin fiyya hikmouka adloun fi qadhaaika asalouka bikoulli ismin houwwa laka sammaita bihi nafsaka aw anzaltahou fi kitabika aw allamtahou ahadan min khalqika aw istaatharta bihi fi ilmil qaybi indaka an tajaalal quraana rabiaa qalbi wa noura sadri wa jalaa houzni wa dhahaba hammi wa qammi".

A propos de cette dernière invocation, le Prophète :saws: avait dit :
"Quiconque fait cette invocation, Allah swt transforme sa tristesse en joie" .

Il y a aussi "Allahou rabbi wala ouchrikou bihi chaiaan" et les invocations de repentir...

Je conseille aux frères et sœurs de lire le livre "Zadoul Miaad" de l'Imam Ibn ElQayyim où ils trouveront des invocations dans le domaine de la médecine et dans celui qui nous concerne ici, ces invocations rendent les personnes plus fortes car ils se réfugient auprès du Tout-Puissant swt.

3. La peur du Jour du Jugement Dernier

Le présentateur : une question nous est parvenu par fax d'un jeune homme qui dit : "j'ai treize ans et je suis en première année du collège (septième). Mon problème est qu'à chaque fois que je pense au Jour du Jugement Dernier je ressens de la peur et de la tristesse malgré le fait que je fais toutes mes prières et que je remplis mes devoirs religieux. Comment expliquez-vous cela ?"

Cheikh El Qardawi : la crainte d'Allah swt et du Jour du Jugement Dernier est un devoir :

"Et craignez le jour où vous serez ramenés vers Allah. Alors chaque âme sera pleinement rétribuée de ce qu'elle aura acquis. Et ils ne seront point lésés." (2.281) et les pieux disent :

"Nous redoutons, de notre Seigneur, un jour terrible et catastrophique›." (76.10).

La crainte du Jour du Jugement Dernier, du Paradis et de l'Enfer est donc obligatoire mais à condition que cela ne se transforme pas en une peur maladive. Un père de famille m'a raconté que sa fille, très jeune, a écouté une cassette sur les tourments de la tombe et c'était effrayant : des serpents de la taille d'éléphants, des scorpions monstrueux,...

Certains utilisent ce genre d'images en se basant sur des Hadith faibles ou faux et des légendes sans fondement pour faire peur aux gens d'une manière exagérée mais toute chose qui dépasse le raisonnable conduit à l'effet inverse de l'effet désiré. Cela a conduit cette fillette à se réveiller au milieu de la nuit, effrayée et elle fut atteinte d'une sorte d'hystérie et c'est pour cela que nous conseillons aux prêcheurs d'être prudents par rapport à cela car le Coran maintient un équilibre entre le fait de susciter la crainte et le fait de susciter l'espoir :

"Le Pardonneur des péchés, l'Accueillant au repentir, le Dur en punition, le Détenteur des faveurs." (40.3).

Nous conseillons à tous ceux qui veulent parler du Jugement Dernier, de la mort et de la tombe, de le faire en suivant le Coran et en faisant un équilibre entre crainte, récompense et espoir de telle façon que la crainte ne conduit pas à désespérer du Pardon et que l'espoir ne conduit pas à oublier le Châtiment.

Le présentateur : Donc le conseil qu'on peut donner à ce jeune homme est de se rappeler les choses qui font craindre le Jour du Jugement Dernier mais aussi de se rappeler la Miséricorde d'Allah swt et le Paradis ?

Cheikh El Qardawi : Qu'il se rappelle la Miséricorde d'Allah swt et que cette Miséricorde comprend cent parts, une dans la vie terrestre et quatre-vingt-dix-neuf le Jour du Jugement Dernier.


4. En cas de non-traitement de la dépression

Un téléspectateur de Tunisie : Que se passera-t-il si une personne est dépressive et qu'elle ne traite pas cette dépression ?

Le présentateur : Certains dépressifs lorsqu'ils n'arrivent pas à régler leurs problèmes, s'adonnent à des comportements illicites tels que la consommation d'alcool et se font ainsi du mal à cause de dettes ou de tout autre soucis...

Cheikh El Qardawi : Le traitement, comme je l'ai dit, est la Foi :

"Ô les croyants ! Cherchez secours dans l'endurance et la Salat. Car Allah est avec ceux qui sont endurants." (2.153).

La patience est la force de la volonté renforcée par un certain nombre de préceptes donnés par l'Islam, pour faire face à ces épreuves :

"...qui disent, quand un malheur les atteint : ‹Certes nous sommes à Allah, et c'est à Lui que nous retournerons›." (2.156).

Comme disait Oum Selim ra lorsque l'un de ses enfants tomba malade et mourut et que son mari Abu Talha ra vint lui demander des nouvelles : "son âme est en paix et j'espère qu'il se repose" Abu Talha ra pensa qu 'elle lui disait que son fils était guéri. Le soir, après que les époux eurent rempli leur devoir conjugal, elle dit à son mari, Abu Talha ra : "si des voisins nous avaient confié un bien et qu'ils viennent le reclamer..." Abu Talha ra répondit "Evidemment nous le leur rendons" et elle continua : "Allah swt nous a confié notre fils et Il l'a repris..." Abu Talha ra se mit en colère car il n'avait pas compris que leur fils était mort et se plaignit au Prophète :saws:. Le Prophète :saws: fit les louanges d'Oum Selim ra et fit des invocations pour ce couple et Allah swt leur donna un enfant cette même nuit, cet enfant fut le père d'un célébre savant du Hadith, Ishaq Ibn Abdallah Ibn Ebi Talha...

Le croyant dit :

"‹Certes nous sommes à Allah, et c'est à Lui que nous retournerons›." (2.156), c'est-à-dire que nous retournerons à Allah swt et Il nous récompensera de nos actions. Le croyant doit appliquer ces concepts islamiques, la patience est la clé de la vie terrestre et de l'Au-delà.

Ali ra dit un jour à un homme qui vient de perdre son fils : "Si tu es patient tu seras soumis au Destin en étant récompensé et si tu n'es pas patient tu seras soumis au Destin en n'étant point récompensé" c'est-à-dire que dans les deux cas rien ne peut s'opposer à la volonté d'Allah swt. La patience et la prière permettent au croyant de surmonter ses soucis.

Le Prophète :saws: trouvait dans la prière une aide pour faire face aux soucis de cette vie. La personne dépressive ne doit pas s'isoler car c'est auprès des autres croyants qu'elle trouvera le soutien et retrouvera grâce à eux le sourire en faisant le bien autour d'elle et en participant aux activités de la Communauté. La solitude est déconseillée dans ce genre de cas. Le croyant doit se soigner, il y a des choses qui sont à sa portée et d 'autres hors de sa portée :

"Allah n'impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité." (2.286).



5. Comment était la tristesse du Prophète :saws: ?

téléspectateur d'Amman (Jordanie) : J'ai lu dans le livre d'Ahmed Ibn Hanbal cet extrait : "J'étais venu voir le Prophète :saws: et il avait l'air triste". Comment était la tristesse du Prophète :saws: ? Nous savons qu'il était triste lors de la mort de son fils Ibrahim...

Cheikh El Qardawi : Les prophètes aussi connaissent la tristesse tout comme le commun des mortels. Nous avons déjà évoqué la tristesse du prophète Yacoub as. Le Prophète :saws: est un homme qui connait la joie et la tristesse comme tous les hommes. Lors de la mort de son oncle Hamza et de ses autres compagnons morts à la bataille d'Ouhoud, le Prophète :saws: ressentit de la tristesse et du chagrin :

"Ne vous laissez pas battre, ne vous affligez pas alors que vous êtes les supérieurs, si vous êtes de vrais croyants." (3.139), tout comme à la mort de son fils Ibrahim où il dit :

"Les yeux se remplissent de larmes, le cœur de tristesse et nous ne disons que ce qu'agrée notre Seigneur. Nous sommes tristes parce que tu nous a quitté, Ô Ibrahim".

Ceci est le signe du croyant : "Nous ne disons que ce qu'agrée notre Seigneur" .

La tristesse est quelque chose de naturel. A la mort de sa petite-fille, des larmes coulèrent des yeux du Prophète :saws: et quelqu'un lui dit "Ô Messager de Dieu, tu nous avait recommandé de ne pas pleurer" et le Prophète :saws: répondit : "Ceci est de la compassion et Allah swt est miséricordieux avec ses serviteurs qui éprouvent de la compassion".

La tristesse et la compassion sont naturelles mais il ne faut pas se laisser submerger par ces sentiments car cela risque de conduire à un état maladif et c'est de cela qu'Allah swt a protégé son Messager :saws: :

"Dis : ‹[Ceci provient] de la grâce d'Allah et de sa miséricorde ; Voilà de quoi ils devraient se réjouir. C'est bien mieux que tout ce qu'ils amassent›." (10.58).


Allah est le Plus Savant..!

____________


-Notes

Note du traducteur : les quelques invocations (doua') n'ont pas été traduits mais juste transcrits en phonétique.

1. swt = Soubhanahou Wa Taala
2. saws = Salla Allahou alaihi Wa Sallam
3. as = Aleihi esSalam
4. ra = Radhia Allahou anhou / Radhia Allahou anha

Publié par fonflo à 14:45:16 dans la dépression du musulman | Commentaires (0) |

1|

Tous les derniers titres